L’environnement de travail est une question clé qui revient toujours dans la gestion des ressources humaines. Entre le bien-être des salariés et la rentabilité de l’entreprise, des questions surviennent dans l’esprit de l’entrepreneur. Découvrez dans cet article, les points essentiels pour créer un environnement de travail productif et idéal pour vos équipes.

I- Environnement de travail : Qu’est-ce que c’est ?

La société JLL (conseils en immobilier d’entreprises) a réalisé une enquête portant sur la performance des collaborateurs et l’environnement de travail. Les conclusions de l’étude axée sur la région d’Îles-de-France, ont montré que 64% des travailleurs ne sont pas convaincus de l’impact de leur environnement de travail sur leur productivité. La même étude relate que 1 français sur 10 estime qu’il représente un frein à son efficacité. Par contre, un tiers des personnes interrogées souhaiterait une amélioration de leur environnement de travail. Ce contexte traduit l’importance pour le manager de favoriser un environnement de travail sain et productif au sein de son entreprise.

a – Environnement de travail : définition

Environnement de travail - définition

Environnement de travail – définition

L’environnement de travail se définit comme étant le cadre et l’ambiance dans lesquels les travailleurs effectuent leurs tâches propres au sein (ou en dehors) de l’entreprise. Il est fonction de plusieurs paramètres socio-culturelles, économiques, logistiques, etc.

Dans l’environnement de travail, vient également la notion de relations humaines, et des moyens logistiques. Ainsi, il englobe les circonstances de travail et leurs incidences sur la qualité du travail et l’activité en général. Parmi les éléments constitutifs de l’environnement de travail, on peut citer entres autres :

  • Les équipements mis à disposition ;
  • L’organisation du travail ;
  • Le climat social ;
  • La manière dont s’effectuent les tâches ;
  • La mesure de l’effort des personnes ;
  • Le cadre spécifique de chaque employer ; etc.

b- Environnement professionnel : 2 exemples

Délocalisation des sièges d’entreprise en périphérie des grandes villes

De plus en plus d’entreprises préfèrent délocaliser les sièges de leur(s) entreprise(s) dans les périphéries plutôt qu’au centre-ville. En effet, ce choix s’explique par le coût engendré par la localisation en pleine ville qui est élevée : transports, loyers, etc. Cet environnement peut paraître moins coûteux pour l’entreprise mais moins avantageux pour le salarié. Le transfert d’un local à l’autre implique souvent le coût du déplacement et l’accès à la logistique de base pour les employés. La faiblesse des commerces ou la distance entre le lieu de résidence et le travail posent bien souvent problème pour les employés. Cette situation peut ne pas favoriser un environnement professionnel idéal et est source de démotivation.

L’organisation en bureaux séparés

Un autre type d’organisation, certes en voie d’extinction, peut avoir un impact négatif sur l’environnement de travail. Il s’agit de l’organisation en bureaux séparés. Ce type d’organisation ne permet pas la fluidité des rapports en équipe. Chacun étant séparé de son collègue ou collaborateur, l’employé est uniquement occupé à l’accomplissement de sa tâche. Au-delà du confort, les bureaux séparés ne permettent pas une véritable synergie des compétences au sein de l’entreprise et le travail d’équipe.

Beaucoup de personnes s’accordent sur la nécessité du travail d’équipe comme pilier important d’une entreprise qui se veut innovante, productive et compétitive. Pourtant, l’organisation en bureaux séparés ne permet pas ce type d’ambiance et de collaboration. Le bien-être, la motivation et la productivité des employés peuvent en être affectés à long terme. Toutefois, notons que toutes les tâches ne nécessitent pas une collaboration active des équipes, car le salarié doit faire preuve d’autonomie dans son travail. Cependant, la collaboration est primordiale pour une meilleure productivité.

II- Comment créer un environnement de travail motivant pour son personnel

Environnement de travail - comment créer un bon cadre de travail ?

Environnement de travail – comment créer un bon cadre de travail ?

Les conditions de travail relèvent d’une convention entre les salariés et l’employeur. Qu’elles tiennent de la sécurité, de l’hygiène ou de la productivité du travail, ces conditions doivent être du ressort de la charte interne de l’entreprise (règlement intérieur). Les salariés sont plus motivés lorsque leur environnement de travail leur donne les conditions nécessaires. De ce fait, pour permettre la productivité au travail, il faut créer un environnement motivant pour son personnel. Le cadre de travail a évolué au fil des années. Le cadre des années 1960 n’était pas le même que celui des années 1990, encore moins celui de nos jours. Il est évolutif en fonction des attentes, des activités, de la conjoncture et de l’avancée technologique.

a- Évolution du cadre professionnel 

L’influence de la nouvelle économie sur le cadre de travail

Le contexte actuel des choses montre une concurrence effrénée et une demande croissante qui conditionne la production. L’utilisation de la technologie, plus qu’un atout, est devenue une nécessité. En effet, les entreprises les plus productives, sont celles qui intègrent bien la technologie à leurs activités. La machine tend de plus en plus à substituer l’homme et la compétitivité est fonction de la coordination de ces éléments (humains et technologiques). De ce fait, pour être compétitif, tout entrepreneur a besoin de créer un cadre professionnel qui utilise à bon escient la technologie.

Les outils informatiques et de communication ne manquent pas de nos jours pour faciliter et rendre agréable le travail en entreprise. De l’instantanéité des échanges à la réactivité, la nouvelle donne de travail exige l’utilisation et l’adaptation aux technologies de l’information et de la communication.

Par ailleurs, l’industrie moderne utilise également du matériel high-tech pour sa productivité et sa compétitivité.

La rareté des compétences spécialisées recherchées en entreprise

Dans un monde compétitif où la connaissance semble à portée de main, le critère du diplôme est de moins en moins important dans le recrutement. Les entreprises s’accentuent sur les compétences et les aptitudes des demandeurs. Pour 59 % des employeurs, le diplôme n’est pas un critère important notamment dans le secteur du BTP (Bâtiments et travaux publics), de l’industrie et de l’automobile.

Cependant, les compétences spécialisées notamment le critère expertise est le plus recherché. Pour fidéliser et garder un expert ou un salarié à haut poste de responsabilité, l’entrepreneur peut aménager l’environnement de travail à sa convenance. Le but étant ici de le motiver, lui permettre d’être efficient et productif dans ses responsabilités.

 L’émergence des espaces de coworking

Environnement de travail - émergence des espaces de coworking

Environnement de travail – émergence des espaces de coworking

Le concept de coworking est issu de l’économie numérique et collaborative. Il a été repris depuis quelques années par les professionnels de l’immobilier d’entreprise qui développent des enseignes dédiées. Blue Office (filiale de Nexity), et NextDoor (filiale de Bouygues)  ont signé l’adaptation du concept sur le marché immobilier français depuis 2014.

Environ 700 espaces de coworking ont été répartis par le ministère de la Cohésion des territoires. Cela dénote l’importance des espaces de coworking dans le pays. En effet, une enquête d’Ipsos et Revolution@Work (programme international d’invention du travail) montre que 52% des Français souhaitent travailler hors de leur lieu de travail. C’est-à-dire travailler dans des espaces de coworking, des cafés ou chez eux.

Dans la pratique, seuls 16,7% des salariés Français télé-travaillent (travaillent à distance) au moins une fois par semaine. Ce chiffre est certes faible, mais il traduit le fait que le télétravail ne permet pas un travail collaboratif. Il limite également le contrôle de l’employeur. Cependant, les personnes interrogées estiment qu’elles sont plus productives dans ce cadre. Elles ont de meilleures opportunités pour avoir un équilibre entre leur vie privée et leur vie professionnelle.

b- 3 facteurs essentiels d’un bon environnement de travail

Le confort de l’environnement de travail

En premier lieu, le confort est un facteur important pour un environnement de travail productif. En effet, des études montrent une corrélation positive entre le confort physique des salariés dans leur environnement de travail et leur productivité. Selon la CNAM (Caisse Nationale d’Assurance Maladie des travailleurs salariés) 80% des français se plaignent de mal de dos au cours de leur vie et, pour beaucoup, accusent leur environnement de travail. Il n’est pas question uniquement de leur motivation mais de leur hygiène de travail.

Les salariés peuvent avoir un niveau de stress au quotidien qui les rend inefficaces.  Ainsi, cette situation affecte leur productivité et n’est pas bénéfique à la bonne marche de l’entreprise. D’où l’importance pour l’entrepreneur de pouvoir assurer le confort de ses salariés dans l’environnement de travail.

La productivité au sein de l’environnement de travail

En deuxième lieu, l’entrepreneur doit mettre sur table l’organisation du travail pour le rendre plus productif. Une récente enquête montre que deux sur cinq des employés de bureau prennent environ 1 heure à chercher un bureau libre, se rendre en salle de conférence ou chercher un collègue. Le cadre de travail doit répondre aux besoins spécifiques des tâches des salariés pour leur permettre de gagner en temps, en énergie et être plus productifs. Il en va de la rentabilité de l’entreprise.

La mise en place des bureaux fixes en mode de travail en silo, par exemple, ne permet pas de localiser facilement les différents membres de l’équipe. Chacun est cloisonné dans son box office et le salarié ne peut être proactif. De ce fait, il parait judicieux que tous les collaborateurs et salariés aient le sentiment que les services généraux leur permettent d’anticiper leurs besoins de manière proactive, voire les prédire.

De même, l’utilisation de la technologie (SMS, kiosque à écran tactile, etc.) permet de créer un environnement plus dynamique et productif. Ces dispositifs permettent de localiser facilement un membre de l’équipe, de réserver des espaces disponibles, de faire une demande de service et facilitent le feed-back instantané.

La collaboration au sein de l’équipe au travail

Environnement de travail - collaboration au sein de l'équipe

Environnement de travail – collaboration au sein de l’équipe

En troisième lieu, le travail d’équipe est un pilier de l’entreprise. En effet, le travail collaboratif est une source de motivation pour bon nombre de salariés. Si vos salariés ne sont pas motivés à l’idée de travailler dans un environnement rigide, ou chacun est cloisonné sur sa tâche, il y a lieu de s’inquiéter. À moyen ou long terme, vous ferez face à des absentéismes, voire des démissions. Cette question montre la nécessité de l’aménagement de l’environnement de travail.

De nos jours, le travail en collaboration est la raison qui pousse les salariés à se rendre au bureau. L’espace occupé et les activités d’équipe sont les bases d’une plus grande complicité et performance des membres. De plus, cela permet une gestion du travail plus intelligente et une meilleure productivité.

III- 3 Environnements de travail atypiques

a – Environnement de travail idéal : Les bureaux de Google

Google, l’une des plus grandes entreprises technologiques au monde, démontre un environnement de travail assez atypique. En effet, les salariés utilisent au quotidien la technologie et vit (pour la plupart) dans un campus aménagé pour eux. Les bureaux et le logement des salariés sont sur le campus : ce qui réduit les frais de déplacement. Google est telle une petite ville, dans la Silicon Valley (en Californie –Etats-Unis), à l’instar du Samsung sud-coréen. L’entreprise a mis l’accent sur quatre éléments clés : la technologie (le centre de son activité), le climat social des employés, l’émulation et l’innovation.

Les employés de Google utilisent des technologies futuristes comme la neuroscience ou la robotique. De plus, l’environnement est très compétitif. D’ailleurs, le recrutement est rude et très sélectif (3 millions de candidatures annuelles pour 7000 postes offerts). Les responsables de l’entreprise ont tenu a favorisé un climat social innovant et agréable par la mise en place de services internes accessibles à l’ensemble des employés (restauration, services médicaux basiques, sport et relaxation, etc.).

De plus, Chez Google tous les besoins du salarié sont anticipés, même les moindres :

  • Transport gratuit et personnalisé;
  • TechShop pour acheter tout ce dont le salarié pourrait avoir besoin, éventuellement un chargeur;
  • Les salariés qui ont un bon rapport de mission ont droit à 1 heure de massage gratuit. L’émulation et l’interaction entre collaborateurs vont de pair chez Google.

b- Environnement professionnel : Travailler chez Facebook

Environnement de travail - exemple d'environnements atypiques

Environnement de travail – exemple d’environnements atypiques

Travailler chez Facebook est semblable à travailler dans une usine de fabrique d’innovations. L’entreprise de Zuckerberg met l’accent sur l’acquisition et la rétention de talents. Hormis le recrutement sélectif, un comité d’audit est chargé d’analyser les avantages offerts par les grandes entreprises à leurs salariés, dans le but d’être plus compétitif sur le marché. Ainsi, le classement Glassdoor range Facebook parmi les entreprises dont l’offre reste supérieure à la moyenne du marché. En effet, des primes au bonus annuel en passant par les avantages en nature, l’entreprise se distingue. Elle encourage ses employés à pratiquer le sport en les remboursant 50% sur un abonnement à un club gym. De plus, elle leur fournit les services suivants :

  • Accès à un service de conciergerie gratuit;
  • Contribution aux frais de transport pour ceux qui n’empruntent pas la navette gratuite;
  • Le «village-vacance » Facebook ouvert avec petit-déjeuner, repas, café, au cours de la journée.

Facebook combine dans son environnement de travail l’esprit start-up et l’esprit de loisirs. Elle organise également des brainstormings réguliers pour recueillir les nouvelles idées des collaborateurs. De même, elle organise des tournois sportifs annuels pour faciliter la cohésion sociale et un esprit collaboratif.

Somme toute, l’instauration d’un bon environnement de travail nécessite un certain aménagement qui permet à tous les collaborateurs de l’entreprise (salariés et chefs d’entreprise) de trouver son compte.

Si vous avez aimé cet article, cliquez sur les boutons de partage ci-dessus, et partagez en commentaires votre expérience personnelle sur votre environnement de travail. Vous pouvez aussi me partager les efforts que vous déployez chaque jour pour améliorer les conditions de travail de vos employés.

Posted by ZED

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge